Ninja Dream

Acte I : Des bandits maîtrisant les arts ninjas se sont attaqués à Kumo et s'en prennent maintenant à Oto et Iwa. Qui sont-ils réelement et que recherchent-ils ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 •Un dîner aux chandelles ? [PV Maïkocho !]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yuki Kyandii

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 23
Grade : •Une simple jeune Genin; !
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: •Un dîner aux chandelles ? [PV Maïkocho !]   Dim 23 Mai 2010 - 17:48

Suite de…

« « A strange guy « «

    « A new friend ; A new Friendship ; To Ichiraku »


Aaaah… Voilà ! Enfin un restaurant ouvert… et en plus de cela, bien propre… Maintenant je n’avais plus qu’à attendre des clients, mais il y avait encore un petit problème. Je réfléchis donc un petit moment. Qu’est-ce que j’avais bien pus oublier ? Je me remémora tout ce que j’avais pus faire depuis le début de cette aventure mais il me fut impossible de trouver le petit hic qui me dérangeait. Le nettoyage était fait, le nom du restaurant trouvé, la nourriture acheté et les ustensiles trouvés. Et pourtant, je savais qu’il me manquait quelque chose. Trouver ne fut pas une chose des plus simples, alors je sortis du restaurant pour prendre un peu l’air, espérant trouver le petit quelque chose manquant. Et à peine le petit doigt de pieds posé dehors que je me figeais sur place. Le soleil s’était déjà couché, laissant place à une pleine lune magnifique. Il était déjà si tard ? A contrecœur, je fermai le restaurant qui n’avait pas encore vue son premier client. Puis je commençai à me balader dans les rues, les yeux fixant le ciel étoilé. C’était magnifique… Certes, ce n’était pas la première fois que je voyais les étoiles, mais la première fois depuis que j’avais tout perdu… C’était un peu mon petit cadeau pour avoir été si courageuse, non ? Rien que cette idée me fit rire. Quelle idiote je pouvais être des fois ! Mais bon, c’est vrai que je ne m’étais pas vraiment remise de tout ce qui avait put se passer. Y avait-il vraiment une chance pour moi de trouver le bonheur ? De trouver la paix, d’oublier et de vivre comme tout le monde ? Qui sait, on ne peut voir dans le passé. Mais si j’en avais vraiment envie, cela ne pouvait être impossible, si ?
Perdu dans mes pensées, je laissai mes jambes me guider. D’ailleurs, je ne savais même pas où j’allais et lorsque je remis les pieds sur terre, je m’étais miraculeusement et honteusement… perdu ! Où étais-je ? Non… Comment avais-je pus être assez stupide pour me perdre !! Il y avait du vrai dans ce que tout le monde dit, ne jamais se promener dans les rues tard le soir, surtout quand le village nous est inconnu. Rhalala… Qu’allais-je faire ? Il n’y avait personne dans les rues, même pas un chat ou une pauvre petite souris. Et chercher mon chemin ne ferait qu’aggraver les choses. Bref, une seule solution se montrait à moi… Rester là jusqu’à être trouver par quelqu’un. Ca pouvait prendre toute la nuit, tant pis ! En attendant, j’allais réfléchir à la petite chose manquante. Je m’allongeai sur le sol froid et humide et fermai les yeux, respirant l’air frais qui faisait danser mes cheveux. Je soupirai. La vie ne sera plus jamais la même sans le vieux à mes côtés. Et même si j’avais désormais une vraie famille, je ne pourrais jamais avoir la petite vie dont j’ai toujours rêver… Même si désormais, j’avais la chance de pouvoir devenir un grand Ninja ! Mon but était de devenir le futur Hokage, j’en avais vraiment envie ! Mais ça, bien-sûr, je le gardais pour moi. Je ne voulais pas que les autres ris de moi à cause de mes ambitions, de mes intentions, de ma façon de penser etc. . Déjà que je n’avais pas encore d’amis, si en plus je devais me ridiculiser devant tout le monde…
Puis le sang dans mes veines de glaça, le vent s’arrêta comme par magie de traverser ma longue chevelure qui devait être un parcoure assez amusant à parcourir. J’eus la sensation désagréable d’être espionnée… Comme si quelqu’un me regardait. D’ailleurs, je sentis une présence humaine, sauf que celle-ci ne me voulait aucun mal… pas selon mes connaissances en tout cas. N’empêche, c’est dans des moments comme ça que je suis fière de moi d’avoir emporter mon Katana adoré. Car, si jamais c’était tout autre qu’un ami, au contraire un ennemi, j’avais au moins une arme pour me défendre. Parlant d’arme, il était peut-être temps que j’aille à la boutique que j’avais vus plus tôt dans la journée pour m’en offrir quelques unes, si je n’avais pas envie de finir comme de la pâté pour chien lors de mes missions. Il fallait aussi que je songe à ce que j’achèterais… Le vieux m’avait certes nommé les armes qui existaient mais je ne m’en rappelais pas de toutes. Fallait vraiment que je fasse un tour !!
Je secouai ma tête. Non mais ça va pas de penser à ce genre de chose dans un cas comme celui-là ! D’ailleurs, il me fallait ouvrir les yeux ! Je n’allais pas rester comme si rien n’étais en espérant que la personne dont il est question s’en aille. Puis j’étais tout de même perdu, donc si c’était un ami, il pourrait m’aider à retrouver mon chemin, non ? C’est ainsi que j’ouvris enfin mes grands yeux violets-roses, parfaitement en harmonie avec la couleur de mes cheveux. Je posai mon regard sur la personne qui avait pendant cinq bonnes minutes tracassées mes pensées et vis à ma grande surprise un jeune homme se tenir devant moi. Je sentis tout de suite mes joues rougir légèrement mais à une vitesse affolante. Dans mon ancien village, la rumeur sur moi avait été que je n’étais pas le moins du monde intéressée par les garçons, mais ce n’était qu’à cause de mon comportement envers eux. En vrai, j’étais seulement une petite fille réservée mais qui avait vraiment envie de sympathiser avec les jeunes garçons. En ce moment même, j’eus, comme toujours, l’envie de lui crier de dégager de là, même si en vrai je voulais qu’il reste. Mais étrangement, je ne dis rien de méchant. Pourquoi ? Sûrement parce que je n’étais pas chez moi, pas dans mon village. Pour une fois, c’est moi qui était chez quelqu’un d’autre, en cet instant chez lui. Je ne pouvais tout de même pas le virer comme ça ! Mais c’était bien, je pouvais prendre cette occasion pour être douce… mon vrai caractère… héhé… Je pris donc ma petite voix cristalline et dit d’un ton plutôt timide, à la Hinata */sbaf/*


" Euh… Bon…bonjour ! Je veux dire Bonsoir !! Je euh… ça fait longtemps que vous êtes là ? "

Ouah ! J’avais qu’une seule envie, me gifler ! D’accord, ça m’arrivait d’être timide mais de bégayer comme ça… on aurait put croire qu’Hinata avait prit possession de mon corps ! L’horreur… Si ça se dit, le beau jeune homme allait me prendre pour une idiote et partir en pensant que j’ai pas ma place dans ce village… Cool pour un premier jour… mais courage ! Je peux le faire !!

_________________
Un jour, la paix régnera sur le monde mais en attendant ce jour, je te défis, Invité !!
Clique ↑
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïkocho Shimura

avatar

Nombre de messages : 58
Age : 23
Grade : gennin
Date d'inscription : 29/03/2010

MessageSujet: Re: •Un dîner aux chandelles ? [PV Maïkocho !]   Dim 23 Mai 2010 - 19:26

la soirée arriva et Maikocho décida de sortir prendre l'air. en effet, il était frais et revigorant en cette saison. Son entrainement de la matinée l'avait exténué au point de dormir tout au long de l'après-midi. une sieste qui était pour lui un simple synonyme d'une perte de temps inutile. Il se força donc à se lever et à rejoindre le crépuscule pour admirer le coucher de soleil qui s'y cache.
les rues étaient désertes, pas un chat ni âme qui vivent. Certe maïkocho aimait bien le calme mais il y avait des limites. Seul le manteau de brume qui recouvrait le sol laissait une quelconque animation. C'est ainsi qu'il vogua au grès du vent à travers la ville. Maïkocho ne pensait à rien, il mit sa capuche et marcha. Il avait prit gout depuis longtemps à ses balades nocturnes. Des cris de chouettes venaient quelques fois troublaient ce silence harmonieux.

Ce fut seulement quelques minutes après son départ qu'il aperçu une ombre. Une ombre de femme selon lui. Belle de préférence. Mais qu'est ce qu'une fille comme celle ci pouvait venir faire ici à cette heure ? Maïkocho ne savait pas si elle même savait la réponse. Se serait-elle perdue par un malheureux hasard ? des brigants ou autres troubleur nocturne lui aurait fait du mal ? Tout ça intriguait le jeune homme. IL s'assied sur le rebord d'un muret et observa la jeune fille. Ses mouvements étaient soit très rapides soit nul car maïkocho ne décela aucun signe d'une quelconque agitation de la part du corps qui semblait inanimé.
Que se disait-elle ? Que pensait-elle ? Est-ce vraiment un humains pour ne pas bouger ainsi ? La curiosité de Maïkocho prit le dessus et il décida de s'approcher. Il vit un peu mieux les traits du visage de la femme en face de lui après son petit rapprochement. Elle était belle pour son age jeune selon lui. Ses cheveux étaient d'une longueur hallucinante digne des contes de fées. Son visage était plutôt fin. Celui qui la regardait avait une sensation de douceur. Le problème c'était qu'elle ne bougeait pas et cela inquiétait maïkocho.
Il fut supris pas l'ouverture soudaine de se yeux. Des yeux magnifiques que cachaient la ses fines paupières. ce fut elle qui prit la parole en premier :


-Euh… Bon…bonjour ! Je veux dire Bonsoir !! Je euh… ça fait longtemps que vous êtes là ? "

Maïkocho sourit. Sa petite vois la rendait charmante et son béguaiment semblait prouver de sa timidité. IL ne réfléchit pas longtemps avant de prononcer ses prochaines paroles :

- Vue l'heure qu'il est je pense qu'il serait plus judicieux de dire bonsoir. Il sourit à la jeune demoiselle avant de continuer.
Mais dites moi, qu'est ce si jolie fille peut bien faire dans un endroit comme celui ci et à une heure si tardive ?


Elle semblait sur la défensive prêt à prendre en main son katana qu'elle portait et que maïkocho venait de voir.

- Ho, détendez vous, je ne vous veux aucun mal. Mais vous avez bien fait de prendre cet engin la. Il y a beaucoup de gens mal-fammés dans ces rues. Au fait je ne me suis pas présenté : Je suis Maïkocho mais appelez moi Maïko, c'est plus court donc moins long à dire ! Puis je vous raccompagné quelque part ou... seriez vous désireuse d'aller diner avant de rentrer ? je connais un resto qui m'a l'air sympathique pas loin. Ho mais je ne connais pas non plus votre nom ?


Il espérait faire bonne figure auprés d'une dame comme celle ci...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Kyandii

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 23
Grade : •Une simple jeune Genin; !
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: Re: •Un dîner aux chandelles ? [PV Maïkocho !]   Dim 23 Mai 2010 - 20:20

Mon regard resta fixé sur le jeune venu qui m’était étranger. Parmi toutes les têtes que j’avais pus voir aujourd’hui, je n’avais jamais vue celle de cet inconnu. Ce visage… Pourquoi portait-il un tel bandeau ? Et d’où venait cette cicatrice en forme de croix ? J’étais assez curieuse, comme à mon habitude. Toujours allongée au sol, je regardai le nouveau venu de la tête aux pieds. Il était assez grand, une bonne corpulence… bref, le corps d’un Ninja quoi ! Enfin je pense… Mais son air m’intimidait quelque peu. J’avais cette impression que je pouvais lui faire confiance mais je n’y arrivais pas vraiment, me sentant ainsi obligé de me préparer à prendre mon arme en main. Ma seule et unique arme, celle que je ne pourrais sûrement jamais quitté. Mais, à ma grande surprise, il n’avait pas vraiment l’air d’avoir l’intention de me tuer ! Au contraire, on aurait put croire qu’il était tombé sous un charme envoutant… Non, pas le miens ! Je n’étais pas assez belle pour ça… Bien que je sentis mes joues brûler. Il n’y avait que moi à l’horizon et il me défigurait trait par trait. C’était plutôt gênant, surtout que je ne m’étais encore jamais retrouvée seule avec un jeune homme auparavant. Pourrait-ce être un signe ? Je secouai la tête, laissant mes cheveux virevolter autour de moi avant de s’enrouler autour de mon corps. Si j’avais étais quelque plus mignonne, on aurait peut-être crue voir une déesse devant soie, non ? Malheureusement, j’étais qu’une jeune fille rentrant à peine dans l’adolescence… Enfin bon ! Pour le moment, fallait se concentrer sur le moment présent… et j’étais toujours enroulée dans mes cheveux tiens… Mais bon… Je posai mon doux regard sur l’étranger qui prit a parole. Je tombai directement sur le charme de ce jeune homme. Ses mots me frappèrent aussi. Moi, jolie fille ? J’avais envie de rire mais à la place, j’ouvris grands les yeux, étonnée. Jamais on ne m’avait dit auparavant que j’étais une jolie fille, hors-mis bien sûr le vieil homme qui avait prit soin de moi. Il ne cessait de répéter que j’étais un ange tombé du ciel… et moi, je souriais, heureuse. Mais là, c’était bien différent ! Ces mots là venaient tout de même d’un inconnu ! Mais cela me fit chaud au cœur… Franchement, j’étais vraiment heureuse pour rien du tout moi… Puis il y avait aussi son sourire, un sourire qui m’apaisa. Je n’avais plus du tout peur, même si j’étais perdu… Mais je n’osais pas répondre à sa question. Je n’osais pas avouer que je m’étais perdu…
Puis il comprit que j’avais l’intention de prendre mon Katana pour me défendre et il reprit alors la parole, me rassurant à partir de quelques mots. Il ne me voulait aucun mal huh ? Bizarrement… je le croyais et j’effaça toutes envies d’utiliser mon arme tranchante. Puis, par la suite, il se présenta. Il devait vraiment être sûr de lui pour se présenter ! Car c’était assez dangereux de donner son identité à une inconnue, aussi mignonne soit-elle, non ? Mais bon… il était assez mignon, surtout sa façon de me proposer de me ramener chez moi ou bien de m’inviter à dîner. Je n’avais rien de prévus, ma nouvelle famille était partie et donc personne ne m’attendait à la maison. Je n’y voyait donc aucuns inconvénients. Le seul tic, c’est qu’il osait me vouvoyer… Hey mais j’étais quand même plus jeune ! Puis j’aimais vraiment pas qu’on me vouvoie… Une simple habitude sûrement. Enfin bon, il finit enfin par le demander ! Je crus même qu’il ne le demanderais jamais. Rhalala… Il demanda mon nom… Oulà !! Qu’allais-je répondre ? Allais-je vraiment lui dire comment je m’appelle ? Remarque, lui il l’avait bien fait non ? Sauf que là… à la place, je fis quelque chose qui me surprit moi-même, quelque chose que je ne pensais pas être capable de faire une seule fois dans ma misérable vie. Je m’étais libérée de mes cheveux pour m’avancer vers le jeune homme et le prendre dans mes bras, comme une petite fille. Je me sentais plus en sécurité en sentant la chaleur du corps de la personne qui m’était encore étrangère que seule dans mon coin. Puis c’est sans le lâcher que je dis d’une petite voix toujours aussi timide mais sans bégayer cette fois-ci :


" Moi, c’est Yuki… Yuki Kyandii. On m’appelle souvent le bonbon glacé. Je suis enchantée, Maïko-Sama. En ce qui concerne votre proposition, personne ne m’attend à la maison, je pense donc qu’il m’est possible de rester un peu avec vous. Mais je ne veux pas vous encombrer… J’ai aussi un service à vous demander… Tutoyez-moi. Etre vouvoyer ne me plait guère et je suis tout de même beaucoup plus jeune, vous ne croyez pas ? Oh… excuser-moi aussi de vous avoir ainsi pris dans les bras… Je ne sais pas ce qu’il m’a prit je… Pardonnez-moi… "

Je regardai ailleurs, légèrement rouge. J’avais fais une petite erreur… Mais bon, c’était pas la fin du monde ! Non, c’est d’ailleurs pour cela que je tournai la tête vers mon nouvel ami et lui offris mon plus beau et doux sourire. Son âme était pure, j’en étais presque certaine. Avec lui, je ne craignais rien, vraiment rien ! Je tendis donc mon bras devant moi et offris ma main au jeune inconnu. S’il connaissait un bon restaurant où m’emmener, dans ce cas, je le suivais !

_________________
Un jour, la paix régnera sur le monde mais en attendant ce jour, je te défis, Invité !!
Clique ↑
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïkocho Shimura

avatar

Nombre de messages : 58
Age : 23
Grade : gennin
Date d'inscription : 29/03/2010

MessageSujet: Re: •Un dîner aux chandelles ? [PV Maïkocho !]   Dim 23 Mai 2010 - 21:37

La jeune fille sembla timide et réservé sur le coup mais les éléments qui suivirent prouvèrent le contraire. Maïkocho ne s'était pas trompé sur l'hypothèse qu'il avait faite au sujet de la jeune adolescente, elle était bel et bien prête à dégainer son katana. Les paroles du garçon calma ses ardeurs rapidement. A ces mots, Yuki ouvrit les yeux en grand. elle semblait étonné de part les compliments que lui avait fait Maïkocho. Serait-elle tombé sous le charme comme lui l'était ? Tant de questions se mit à jaillir dans la tête du garçon qui n'avait été nullement intéressé par les femmes jusqu'à aujourd'hui. Certes il la connaissait que très peu ou même pas du tout mais il avait une attirance inexplicable qui le poussait à continuer les connaissances et continuer à discuter. La fille semblait génné par le regard de Maïkocho comme si elle était intimidé.

Elle ne répondit pas à sa première question et préféra rester enrouler dans se cheveux que de s'approcher de l'homme du moins pour l'instant. elle ne tarda pas à mouvoir. Mouvoir d'une étrange façon du reste. elle était venue enlacer Maïkocho ! Qui aurait cru qu'une femme si timide et réservé au premier abord peut devenir si avenante envers quelqu'un après seulement quelques secondes de conversation. Maïkocho se retrouva alors dans une situation auquel il n'aurait jamais pensé se retrouver. Ne sachant pas s'il fallait qu'il la repousse ou la prendre dans ses bras lui aussi ? Le doute étant si grand, il ne fit rien ! Rien, pas exactement, il appréciait juste l'instant. Son corps contre le sien lui faisait une étrange sensation, comme s'il était happé par le bonheur. Rien de pareil ne lui était déjà arriver. IL conserva donc yuki au creux de ses bras jusque à ce qu'elle prit à nouveau la parole.
Elle se présenta sous le nom de Yuki et était désolé de son acte peu commun envers un inconnu. Elle lui demanda aussi de la tutoyer.

- Maïko-sama ? Sama n'est-il pas un peu exagéré ? appelle moi Maïko tout court comme ça pas de problème ! Mais tu ne m'encombres pas du tout voyons, sinon, je ne t'aurais pas adresser la parole au contraire, la compagnie se fait rare dans ses rues en ce moment. Tu crois que nous sommes si écarté dans l'âge ? Tu es sur ? A mon avis on doit avoir seulement un ou deux ans d'écart mais pas plus.

L'adolescente détourna le regard pour cacher sa sottise. Une sottise qui est apparu à Maïkocho comme une joie. Elle tendit la main ensuite vers l'homme qui lui s'empressa de la prendre. ce contact de main à main lui fit chaud au coeur. Il eu la soudaine envie de la prendre dans ses bras comme il y a quelques minutes quand elle le fit. Mais il se retenus . Ils descendirent la rue main dans la main jusqu'au restaurant qui devait avoir maintenant plus de cent ans !
Sa taille avait grandi, ses employé changé mais la nourriture qui y était servis était toujours aussi bonne. Ils entrèrent dans la salle et Maïkocho sortit la chaise d'une table pour permettre à la demoiselle de s'asseoir. Ce qu'il fit ensuite. Il pouvait maintenant mieux admirer le visage de la fille. Sous la clarté des bougies, il n'en était que plus resplendissant. Ce fut le serveur qui troubla son regard et lui fit tourner la tête :

- je prendrais un ramen au porc, dit Maïkocho au serveur qui se tenait devant eux. Les visages des deux hommes se tournèrent enfin vers la jeune femme pour savoir qu'est ce qu'elle allait commander.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Kyandii

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 23
Grade : •Une simple jeune Genin; !
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: Re: •Un dîner aux chandelles ? [PV Maïkocho !]   Dim 23 Mai 2010 - 23:33

J’avais désormais lâché le jeune homme et, malgré le faite que je sois gênée, je me sentais drôlement bien ! Cela faisait une éternité que je n’avais pris qui que ce soit dans les bras… et ça faisait vraiment du bien ! Tellement que j’en avais presque les larmes aux yeux. Mais bien entendu, en tant que bonne jeune fille, je gardais tous mes sentiments bien cachés au fond de moi, laissant ainsi les larmes de côté. Je repensais à un peu tout, mon passé et mon futur, ainsi que mon présent. En fin de compte, j’avais vraiment une chance d’être enfin heureuse ! Et ça, sans le jeune Maïkocho, je ne l’aurais jamais sus. Je lui en était donc très reconnaissante, même si je ne le lui dis pas directement. Puis, je n’en eus pas vraiment, le temps, car il prit la parole. D’ailleurs, je ne saurais dire si ce fut mon imagination, mais j’étais sûr d’avoir pus voir une lueur de rassurement lorsqu’il avait put remarquer que je m’étais résignée à laisser tomber mon arme pour cette fois. Puis sa voix se fit enfin entendre. Ces paroles me venaient toujours tout droit au cœur… quelle en était la raison ? Il me disait seulement commencer l’appeler… et certes d’autres choses qui me firent plaisir mais quand même !! Enfin bon… oui plaisir ! Jamais personne n’avait encore été aussi gentille avec moi. Moi qui avais crus qu’il allait me repousser une fois que je l’aurais pris dans mes bras… Non, au contraire, il m’avait gardé et j’avais pus sentir tout de suite qu’il appréciait ce moment. Mon cœur en tout cas était heureux ! Surtout quand le jeune Maïko décida de prendre ma main. Je souris et le suivis. Sur le chemin, je ne loupais pas de tout regarder. J’étais folle amoureuse de l’aventure et voir le village en pleine nuit alors qu’on est nouveau, c’est pas donné ! J’avais vraiment eus de la chance d’être tombée sur ce gentleman ! Surtout qu’il me fit découvrir un petit restaurant de Ramen tout mignon. Je ne l’avais pas du tout vue ce jour-là… faut dire aussi que je n’étais pas du tout passée par cette rue. Peut-être qu’il pourrait me faire connaitre le village, qui sait ? En attendant, il se montra très charmant ! Il déplaça la chaise juste assez pour que je puisse m’assoir… Jamais on me l’avait fait ça ! Et pour tout dire, j’en étais plutôt heureuse. On en rencontre vraiment pas souvent, des hommes comme lui…
Le serveur apparut, me sauvant la vie. En effet, depuis notre arrivée, le dénommé Maïko ne m’avait pas quitté des yeux. Cela ne me déplaisait pas, loin de là, mais je n’étais pas vraiment pas habituée… ou plutôt le dire franchement, pas du tout ! Enfin bon, le serveur nous demanda ce que l’on voulait et le jeune homme n’hésita pas une minute. Il savait déjà ce qu’il voulait. Et lorsque les deux jeunes hommes me regardèrent, je sentis mes joues, comme à leur habitude, prendre une couleur rosée. Ces derniers temps, c’était comme ça. Je rougissais constamment… mais là, j’avais des raisons !! Et des bonnes… non ? Enfin bon… me fallait choisir hein ? Sauf que… Horreur… Je n’étais jamais allait dans un restaurant auparavant !!! Et encore moins accompagné d’un si charmant jeune homme. Que faire, que faire ? Bref, fallait pas dramatiser pour ça ! Enfin, c’est ce que je me dis… Respire… Inspire… Vraiment, j’étais qu’une gamine pour réagir comme ça… et comme je ne voulais pas inquiétais mes deux interlocuteurs, je pris un petit sourire timide sur mes lèvres et dis d’une voix douce :


" Pour moi, ce sera un bol de Ramen végétarien si vous avez. "

Le serveur s’éloigna et je me retrouvais de nouveau seule avec le jeune inconnu. Je faisais « marcher » mes doigts sur la table, ne sachant trop quoi faire. Puis, sans vraiment le faire exprès, ma main entra en contact avec celle du jeune homme et je la retira aussitôt, mes joues devenues rouges pivoines. J’avais encore fais une gaffe… Bref, vue qu’il ne se décidait pas à parler, me fallait trouver un sujet !! Que je trouvai d’ailleurs très vite en voyant le serveur au loin. Il me faisait beaucoup pensé au petit vieux qui s’était occupé de moi… et des larmes virent couler le long de mes joues. Elles ne furent pas nombreuse non, mais elles étaient signes que je n’avais pas réussis à oublier ce moment horrible auquel j’avais assisté. Mais bon, elles disparurent très vite sous un sourire nostalgique. Et c’est tout en regardant le serveur que je dis d’une petite voix :

" Je suis nouvelle dans ce village. Je suis ici depuis quelques jours seulement. Pour dire la vérité, si vous ne m'aviez pas trouvé, je sais pas ce que je serais devenue… Mille fois merci. D’ailleurs, avant de venir ici, je vivais dans un petit village qui n’avait pas de nom. Là-bas, il n’y avait pas de Ninja. Toutes armes avaient été interdites après la première bataille. Les villageois pensaient que si on détruisait tout ce qu’il y avait à voir avec les Ninjas, nous ne saurions plus jamais attaqué ainsi. Mais ils ont eus tord… Il y a même pas une semaine… le village a été attaqué pour la deuxième fois. Mais cette fois, nous n’avions rien pour nous défendre et le village à totalement été détruit. Si je suis encore en vie, c’est grâce au petit vieux avec qui j’ai grandis. Je le connaissais depuis trois ans environs. Mon père m’avait abandonné à lui pour pouvoir se suicider le cœur en paix et rejoindre ma mère qui avait été tué par le clan. Bref, une fois la bataille commencée, moi et le vieux nous sommes cachés mais avons été trouvé. Il m’a alors donné ce Katana, celui dont tu as très peur à ce que je vois hihi, et un petit mot destiné aux gardes de Konoha. A mon arrivé, on m’a mit dans une famille très accueillante. Mais j’arrive vraiment pas à oublier ce qui s’est passé… tous mes amis morts devant mes propres yeux… C’était horrible… "

Je m’arrêta net. Pourquoi je parlais de ça moi ? Non mais ça va pas ? Parler de ma vie à un inconnu, comme ça, pendant un moment si romantique en plus ! J’eus la belle envie de me gifler… Mais à la place, j’essayai de rattraper le coup en parlant de l’âge qui nous avait préoccupé quelques minutes auparavant.

" Alors moi, j’ai quatorze ans à peine. Et vous, vous avez quel âge, si je puis demander? "

Je n’oubliais pas la politesse, malgré ce que je venais de dire. Un sourire apparut sur le coin de mes lèvres et je me penchai un peu sur la table afin d’être plus proche du jeune homme. Je pencha alors la tête et la soutenu par ma seule main, l’autre posée sur la table. Je n’attendais plus qu’une chose, une réaction, un mot de sa part.

_________________
Un jour, la paix régnera sur le monde mais en attendant ce jour, je te défis, Invité !!
Clique ↑
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïkocho Shimura

avatar

Nombre de messages : 58
Age : 23
Grade : gennin
Date d'inscription : 29/03/2010

MessageSujet: Re: •Un dîner aux chandelles ? [PV Maïkocho !]   Lun 24 Mai 2010 - 0:59

Les joues de la jeune demoiselle se colora un instant. Cela , surement dut au regards des des deux hommes en face d'elle. Elle semblait paniqué, n'était-elle jamais aller dans un restaurant ? Ou était-elle vraiment très timide ? Maïko sourit et la regarda se débrouiller. Elle finit par prendre un ramen végétarien. Maïko n'avait jamais entendu parler de ça mais bon le cuisinier étant très bon, il saura répondre à sa commande avec excellence. Maïko eu le sentiment qu'elle ne savait pas quoi faire. L'ennuierait-il ? Il fallait rattraper ça de suite et tenta une approche de sa main vers la sienne qui jouait à tapoter sur le bois de la table. cette approche fut un fiasco, a peine les deux mains entrèrent en contact que celle de yuki s'éloigna d'un geste rapide et furtif. Maïko baissa la tête pensant avoir fait mauvaise impression. Tout était aller si vite, peut-être un peu trop vite à en juger par cette fuite de la main.
La fille semblait réfléchir et par la marque que prenait les traits de son visage elle pensait à une chose bien triste. Une chose bien triste qu'elle se dépêcha de soutirer à son esprit pour afficher un sourire. Un sourire qui faisait accélérer les battements du coeur de Maïko. Finalement, tout n'était peut-être pas perdu.

elle prit la parole et raconta une histoire, son histoire. Triste histoire d'ailleur, Maïko la regardait discourir avec une mine de compassion plutôt triste. Les souffrances qu'a du endurer Yuki ont dut être dures. Finalement, les deux personnages se ressemblaient. Elle s'arreta au milieu de son histoire. Maïko fut surpris par ce silence innatendu. Pensait-elle que ça n'interressé pas Maïko ou bien était-elle génait d'exposer son passé de cette manière ? Bref, elle continua vite en changeant de sujet parlant cette fois des âges.
Après lui avoir annoncé le sien elle se pencha en avant comme pour se rapprocher de maïko. Qu'attendait-elle ? Un baiser, une parole ? Maïko ne savait pas trop quoi faire de peur d'offenser yuki.

-He bien pour ma part, je viens d'en avoir 16. Mais tutoies moi.


Il pencha à son tour la tête en avant pour se rapprocher de la belle demoiselle. Dès lors leur rencontre, Maïko était tombé sous le charme, il s'en rendit compte lorsque leurs deux visages étaient à quelques centimètres. Son odeur, son regard, sa chaleur, sa main qu'il avait prit sans même s'en rendre compte, tout en elle séduisait Maïko. Il voulait que cet instant soit éternelle mais malheureusement tout est éphémère et chaque chose à une fin. Cette pensée le poussait à continuer mais il avait peur , peur d'être repoussé comme il avait été repoussé lorsque sa main éfleura la sienne. Tant pis, il en avait trop envie et succomba à la tentation. IL posa ses lèvres sur les siennes. Son coeur battait à une vitesse si grande qu'a l'autre bout de la salle on aurait put l'entendre. Le contact de sa peau sur la sienne provoquait en lui un sentiment de joie, de bonheur auquel il n'avait jamais gouté. Serait-ce docn ça.. l'amour.. chose dont-il avait entendu parlé bon nombre de fois sans jamais la rencontrer. Cette sensation de plaisir intense ? Se serait donc ça !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Kyandii

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 23
Grade : •Une simple jeune Genin; !
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: Re: •Un dîner aux chandelles ? [PV Maïkocho !]   Lun 24 Mai 2010 - 13:04

Seulement quelques centimètres nous séparés et je me sentais déjà mal à l’aise. En effet, il avait suivit mon geste, s’étant approché à son tour. Je pouvais le contempler comme bon me semblait, je n’avais plus rien pour m’en empêcher. De plus, le temps que nos commandes arrivent, nous avions un peu de temps. Et ce temps là fut rempli d’un silence nerveux. Un silence que le jeune homme en face de moi coupa, afin d’annoncer à son tour son âge. Seize ans huh ? En effet, il n’y avait pas beaucoup de différence, seulement deux ans. Mais bon, il serait tout de même dans l’âge adulte avant moi ! Quelle injustice ! Mais ce n’était pas si grave, si ? Le principal, en ce moment même, c’était d’être avec lui et non seule dans un coin, les yeux fermés, à attendre que quelqu’un vienne enfin me chercher. Oui, j’avais eus de la chance de le rencontrer. N’empêche, je me demandais vraiment ce qui s’était passé avec son œil, une question qui n’eut pas vraiment le temps de faire le tour de mon cerveau. Une autre question me tracassait. Pourquoi m’étais-je penchée ainsi, me retrouvant plus proche du Maïko ? Que voulais-je ? Qu’attendais-je de lui ? Moi-même je ne savais pas, je ne savais pas ce que je voulais. Et je n’eus pas besoin d’y réfléchir, car le jeune garçon prit l’initiative avant moi. Une initiative qui m’étonna beaucoup, un geste que je n’aurais jamais crus de lui. Non, jamais je n’aurais crus que je pourrais vivre un tel moment un jour. Me faire embrasser par un jeune homme avait toujours été mon rêve étant plus jeune, mais j’avais grandis et oublié ce rêve qui pourtant, en cet instant, devenait réalité, même si c’était avec un étranger. Lorsque nos lèvres entrèrent en contacts, tout autour de moi disparut, il n’y avait alors que nous deux, le jeune Maïko et moi. Je ne savais pas du tout comment réagir, je ne savais tout simplement pas comment je devais réagir pour ne pas peiner le jeune homme. Certes, ce baisé me plaisait, mais n’était-ce pas un peu trop rapide ? Puis tant pis, ce n’était pas grave, je ne pouvais quand même pas le repousser après tout ce qu’il avait fait pour moi ! Je pris alors moi-même l’initiative de lever ma main pour la posé dans les cheveux de mon nouvel ami, l’autre allant chercher la main du jeune homme. Je n’avais aucunes idées du droit des Ninjas et je ne savais pas s’ils avaient le droit de s’accoupler mais ce baisé était, en cet instant, devenu tout pour moi. Je ne voulais plus quitter le gentleman, je voulais rester avec lui. Mes lèvres le prouvaient, car elle suivirent le mouvements de celles de Maïko. Elles refusaient de se détacher à elle et pourtant furent bien obligées quand un raclement de gorge mal à l’aise se fit entendre. Le serveur était arrivé à notre table, nos plats avec lui. Il avait l’air gêné de gâcher un tel moment tandis que je me redressais bien sur ma chaise, moi-même devenue toute rouge de cet acte. Le serveur posa les plats sur la table, je le remerciai d’une petite voix et il repartie. Je portai alors mes doigts à mes lèvres. Était-ce vraiment arrivé ? Avais-je vraiment embrassé le jeune homme ? Je n’osai pas vraiment lever mon regard vers ce dernier. Je me demandai comment il se sentait mais surtout pourquoi il avait fait ça. Je n’avais rien de charmant en moi, je n’étais qu’une petite gamine comme toutes celles de mon âge après tout, non ? Enfin bon…
Je me décidai enfin à relever la tête, même si je sentais mes joues brûler encore une fois. Je regardai mon plat. Les cuisines avaient bien fait leur travaille, il n’y avait aucuns morceaux de viandes. Mais je commençai à me demander si les Ramen végétariens existaient vraiment. La seule raison pour laquelle j’avais demandé ce plat était simple. C’était le plat que le petit vieux me faisait toujours le week-end ou en récompense pour quelque chose de bien que j’aurais fais. Le fait de savoir que je pourrais jamais manger les ramens délicieux qu’il avait l’habitude de me faire en disant qu’elles étaient uniques grâce à son ingrédient secret me peinait. Mais je n’avais pas le temps de penser à ça pour le moment. Il me fallait dire quelque chose, faire quelque chose. D’ailleurs, pourquoi il disait rien lui !? Honneur aux jeunes hommes, non mais ! Mais en même temps, il m’avait invité… Soupirant au fond de moi-même pour ne pas qu’il croit que je suis ennuyée, je pris la main du jeune homme dans la mienne, refusant désormais de la lâché. Je me relevai alors légèrement pour me retrouver tout proche de Maïko et déposai un bref baisé sur ses lèvres, sans pour autant reculer. Je m’excusai d’une petite voix pour le baisé et le regardai dans les yeux, enfin un œil, cherchant quelconque sentiment dans celui-ci. D’ailleurs, pourquoi un œil ? Je voulais savoir ce qui s’était passé avec lui. Et ma curiosité prit le dessus et je posais ma main libre sur le bandage blanc. Puis, d’une voix pleine de curiosité, je demandai :


" Cet œil… Pourquoi… Pourquoi est-il sous bandage ? Il vous est arrivé quelque chose ? Quelque chose qui vous a fait perdre votre œil ? "

Oui, je le vouvoyais malgré sa demande. La raison du pourquoi était simplement que l’on m’avait apprit à vouvoyer tout le monde. D’ailleurs, peut-être fallait-il que je change cette habitude… J’étais aussi toujours à quelques centimètres de Maïko et mes joues commençaient à me brûler, mais je n’en pris pas compte. Puis, il fallait peut-être commencer à manger non ? Ca non plus, je n’en pris pas compte… La seule chose que je voulais c’était entendre sa voix, voir une réaction, c’était aussi simple que ça…

_________________
Un jour, la paix régnera sur le monde mais en attendant ce jour, je te défis, Invité !!
Clique ↑
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïkocho Shimura

avatar

Nombre de messages : 58
Age : 23
Grade : gennin
Date d'inscription : 29/03/2010

MessageSujet: Re: •Un dîner aux chandelles ? [PV Maïkocho !]   Lun 24 Mai 2010 - 14:28

Yuki ne semblait pas vouloir le repousser, au contraire elle semblait apprécier ce moment. Ce consentement ne faisait qu'augmenter le plaisir que prenait maïko à exercer ce contact. Si seulement cela pouvait continuer encore et encore...Maïko se sentait envouté. La main de la jeune fille vint se poser sur sa chevelure et l'autre vint prendre la sienne. Cet instant sera surement un des plus grand qu'il aura connu dans sa vie. en se promenant il y a maintenant deux heures, jamais il n'aurait penser en arriver et là et pourtant, les faits le montre, peut-être est-ce un signe ? En attendant, il appréciait ou même, il adorait. Une adoration que Maïko n'avait jamais connu, c'était pour lui quelque chose de nouveau. Cette joie fut vite troubler par le cuisiner. Tient, il avait oublier celui la. Son regard eu du mal à ce détacher de Yuki et le cuisto semblait génné de troubler un moment comme celui-ci. Il avait en main les deux plats commandé qu'il posa délicatement en face de nous. Maïko remarque une petite tristesse à la vue du plat. Ce plat si original qu'elle a demandé aurait-il quelque chose à voir avec elle. Il s'apprêta à poser lui même la question lorsqu'il fut vide prit de cour par une caresse. Elle avait prit sa main. Sa main contre la sienne faisait rêver Maïko. Il la regarda en souriant, il avait tellement envie de recommencer, renouveler ce baiser mais cela semblait impoli selon lui. Ce fut elle qui prit la seconde initiative. elle se leva légèrement et déposa un second baiser sur ses lèvres. Maïko ne dit rien et apprécia juste l'instant, le moment.

Elle posa ensuite sa main sur le bandage blanc qui recouvrait son oeil droit. Ce que redoutait maïko arriva et devait arriver de toute façon, elle voulait en savoir plus sur lui. Maîko la comprenait mais il n'avait pas le droit de tout dévoiler. Il décida de lui répondre sans mentir mais avec une réponse un peu incomplète quand même :

- Ho ça, j'ai juste mit ce bandage suite a une opération, rien de grave !

IL ne voulait pas continuer à parler de ça et devait trouver le moyen de détourner la situation. ses baguettes en mains il commença son plat de ramen. Le cuisiner les faisait toujours excellentes. Les ramens, peut-être cela ferait-il un bon sujet de discussion. Mais quand il leva la tête, il vit Yuki interressé par ce bandage. Il décida donc de dire l'entière vérité à ce propos :

- En temps normal, je n'ai pas vraiment le droit de le dire et ne me demande pas pourquoi, ce sont simplement les précepte de ma famille. Il y a maintenant une centaine d'année, un ninja légendaire, Danzo Shimura mourut. Cet homme possédait un genjutsu très rare : le sharingan. Avant de mourir, il scella cet oeil dans un parchemin. Le sceaux devait être activé sur chaque enfant de sang Shimura. Il donnait à l'enfant cet oeil, ce sharingan, voila ce qui se cache derrière ce bandeau, un sharingan.

Tout au long de son petit monologue, il mangaiet en espérant ne pas avoir ennuyait Yuki. Son bol était maintenant vide. IL se lava de sa chaise et parcourus le corps somptueux selon lui de Yuki.

- Tu veux que je raccompagne ?

Il inclina la tête sur le coté en guise d'affection tout en laissant les ryos qu'il devait sur la table.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Kyandii

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 23
Grade : •Une simple jeune Genin; !
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: Re: •Un dîner aux chandelles ? [PV Maïkocho !]   Lun 24 Mai 2010 - 16:42

J’étais plutôt heureuse de voir qu’il n’essayait pas de me repousser pour se deuxième baisé et assez surprise quand il prit la parole pour me répondre. Sauf que la réponse n’était pas vraiment celle à laquelle je m’étais attendu et elle n’était pas très explicative, je n’en apprenais donc pas grand-chose dessus, si ce n’est qu’il n’avait pas perdu son œil, seulement fait une opération. Cependant, je compris très bien que quelque chose l’empêchait de parler et pourtant, je ne pouvais arrêter d’y penser. Je regardais le bandage tout en mangeant dans le silence. Manger dans le silence… J’aimais pas trop ça. Depuis toute petite, j’aimais le bruit et le petit vieux l’avait vite comprit car, à chaque fois qu’on mangeait, il se mettait à faire du tambour sur la table et chanter. C’était marrant et j’aimais ça, vraiment. Très vite, la voix de Maïko me sortie de mes souvenirs et mon sourire qui s’était formé sur mes lèvres s’atténua peu à peu. Il commença à me raconter l’histoire de son œil caché et je ne compris pas grand-chose. Sharingan ? C’est quoi un Sharingan ? Ca ressemble à quoi ? Et surtout, ça sert à quoi ? Ca devait sûrement être précieux pour qu’il soit sceller dans un parchemin et transmit de génération en génération. Mais c’était aussi assez stupide, non ? Parce qu’ils ne demandaient pas l’avis de l’enfant. Peut-être que ce dernier aurait aimé avoir deux yeux normaux, et non on œil bandé comme ceci. Enfin bon, je n’allais pas entrer dans les histoires de son clan hein !?
Une fois le repas terminé, je sentis comme une petite boule se former dans mon ventre. J’avais très bien mangé, les ramens avaient étés délicieux mais savoir que bientôt, j’allais être séparé de Maïko ne me plaisait guère. J’avais envie d’un peu de compagnie, je ne voulais pas rester seule dans une grande maison. Et la compagnie de Maïko par-dessus tout ! Puis je voulais en savoir plus sur ce Sharingan… Pourquoi par inviter alors le jeune homme chez moi ? Ma nouvelle famille ne le saurait pas et même si elle venait à le savoir, elle ne dirait sûrement rien, si ? Après tout, c’est eux qui m’avaient dis de faire comme chez moi et c’est ce que je comptais faire. Et par chance, le jeune homme me proposa de me ramener chez moi tout en penchant la tête sur le côté, petit signe d’affection qui me fit chaud au cœur. C’est donc avec un grand sourire que j’acceptai, le prenant alors par le bras, direction la maison. Sur le chemin, je fus assez silencieuse, ne sachant que dire. A la place, je m’amusais à le chatouiller par ci et par là, lui donner quelques petits baisés timide dans le cou ou bien même frotter ma joue à la sienne. J’aimais être avec lui, sa compagnie me rendait heureuse et pendant quelques secondes, je fus enfin capable d’oublier mon passé et toutes les choses horribles qui allaient avec. Ca me faisait un bien fou, fallait l’avouer ! Puis on arriva enfin devant ma nouvelle maison et je dus chercher le courage en moi pour lui proposer de rentrer. Mais avant, j’avais autre chose à faire. Je montai la première marche pour enfin être à sa taille, car par rapport à lui j’étais vraiment petite, puis mis mes bras autour de lui et l’embrassai tendrement, les yeux fermés. C’était mon petit instant magique de la journée. Puis sans prévenir, j’ouvris la porte qui j’avais pris soin de déverrouiller avant d’embrasser le jeune homme et le fis entrer sans quitter ses lèvres. Toujours contre lui, je refermai la porte avec le pied et jetai les clefs sur la petite table tout en me déchaussant. Puis enfin, je lâchai ses lèvres en souriant. J’allumai les lumières et une photo qui était sur le meuble se montra. La photo de deux jeunes hommes, un blond et un brun, tous deux assez mignons. Mes nouveaux parents m’avaient dis qu’ils se nommaient Naruto et Sasuke, mais je ne savais pas du tout pourquoi ils avaient une photo d’eux. Bref, je ne m’attarda pas vraiment sur la photo. A la place, je pris la main de Maïko et montai les escaliers pour aller dans ma chambre. Une fois arrivés à notre destination, je me sentis un peu gêné.


" Désolé… J’aurais peut-être dus te proposer avant de te faire monter… C’est okay pour toi de rester ? J’ai pas vraiment envie de rester seule dans cette grande maison… "

Je me passai la main derrière la tête et regardai autour de moi. Il y avait des photos partout. L’unes d’elles présentaient mon père quand il était encore en pleine forme, ma mère qui était encore plus belle que moi et moi-même, venant à peine de naître. C’était une vieille photo… Il y avait aussi une photo de moi et mon père pour mon quatrième anniversaire, un horrible anniversaire… Ce jour là, il n’avait pas daigné sourire une seule fois, même pas pour la photo. Les autres étaient de moi et le petit vieux ou alors mes amis qui me manquaient tant… Enfin, des photos souvenirs quoi ! Mais là non plus, je ne voulais pas m’attarder et je me pressai de rejoindre Maïko. Je le pris dans mes bras et discrètement commençai à lui défaire son bandage. Je ne sus si cela allait l’énerver mais je voulais voir à quoi ça ressemblait… D’ailleurs, en même temps que je fis cette action, j’osai enfin poser la question :

" Dis, c’est quoi, le Sharingan ? Est-ce que je suis la seule à ne pas le savoir ? "

En effet, cela me tracassait un peu. J’avais ce sentiment que j’étais la seule à ne pas savoir ce que c’est ! Mais je ne pouvais pas non plus avoir honte, j’étais encore nouvelle dans le monde des Ninjas après tout, non ? Enfin bon… J’allais peut-être bientôt le savoir après tout…

La suite =3

_________________
Un jour, la paix régnera sur le monde mais en attendant ce jour, je te défis, Invité !!
Clique ↑
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: •Un dîner aux chandelles ? [PV Maïkocho !]   

Revenir en haut Aller en bas
 
•Un dîner aux chandelles ? [PV Maïkocho !]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» INTRIGUE - "à la lueur des chandelles."
» [TUTO] Faire des bougies
» Un Dîner aux Chandelles, avec des Humains à Manger [Livre 1 - Terminé]
» D6 ? Dîner aux chandelles (Fenurichmaper)
» Première nuit...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ninja Dream :: Hi no kuni, le pays du feu :: Commerces de Konoha-
Sauter vers: